Nos convictions et nos exigences

Depuis des générations, les familles Jaubert et Noury partagent la passion de la vigne et du vin. Sensibilisés dès leur enfance à respecter les valeurs de la nature, Roland Noury, Francis Jaubert et ses enfants, exploitent avec conscience, amour et enthousiasme le vignoble du Château Planères. Dès 1967, Francis JAUBERT prend la présidence des vignerons des  » Côtes du Roussillon  » et relève le défi de la qualité. Sa politique amène en 1977 la consécration des vins du Roussillon en Appellation d’Origine Contrôlée ; et 4 ans plus tard, l’I.N.A.O. reconnaît sa compétence en l’intégrant au Comité National. Une technicité des plus exigeante, vient conforter le dynamisme de ce précurseur : les compétences de Roland Noury et Claude Jaubert acquises au Lycée viticole de Beaune en Bourgogne, celles de Guy Jaubert ingénieur des techniques agro-alimentaires, et de Gilles Jaubert diplômé des écoles supérieures de commerce, sont les clés de voûte du domaine.

Ce potentiel humain et technique ne peut se permettre le moindre relâchement. Sans cesse, il faut voir, prévoir, soigner, surveiller, innover… Tout au long de l’année, le travail passionné des vignerons vient parfaire les dons naturels du terroir. Promouvoir la qualité, la porter à son plus haut niveau d’expression, c’est la noble ambition des efforts quotidiens consentis par les familles Jaubert et Noury.

Le travail traditionnel du sol a été repris pour favoriser le développement de la vie microbienne : labours, décompactages. Des analyses de sol ont abouti à un plan de fumure qui, par un apport de matières organiques, fournit les équilibres nécessaires à une alimentation régulée. Le sous-solage réalisé en automne favorise une meilleure exploration racinaire permettant ainsi de libérer tout le potentiel du terroir. L’enherbement contrôlé est pratiqué sur certaines parcelles de manière à concurrencer la vigne. C’est en limitant la vigueur de chaque cep que l’on obtient des raisins de qualité, riches en saveur et en parfums intenses. La densité de plantation atteignant jusqu’à 5000 pieds/hectare, la faible charge des ceps en raisins, la modération des fumures, les apports limités en azote, le choix de porte-greffe à vigueur faible, n’ont pas d’autre but.

Des pratiques culturales raisonnées :

Taille

Le gobelet est taillé à 4-5 coursons à deux yeux, à l’exception du Mourvèdre (6 coursons à un œil). Le guyot est simple avec baguette courte à 6 yeux.

Ebourgeonnage :

Afin d’assurer la longévité des souches, la précocité de la maturité, et d’optimiser l’état sanitaire du feuillage, les pousses non-fructifères et les pousses fructifères excédentaires sont enlevées au printemps.

Eclaircissage :

aux environs de la véraison, une partie de la future récolte est éliminée. Les grappes restantes mûrissent de manière plus homogène et plus vite.

Protection du vignoble :

Le suivi sanitaire de la vigne est constant. La lutte est raisonnée à partir des données climatologiques acquises par la station météo implantée sur le domaine, et des observations (pièges eudémis…) et contrôles effectués à la parcelle. Cette méthode a pour objet d’éviter les traitements intempestifs et de rétablir les équilibres naturels de la faune auxiliaire. La Tramontane, vent violent et sec du Nord souvent présent, protège le vignoble de plusieurs parasites.

Sur l’ensemble du domaine, les rendements varient entre 20 et 50 hl/ha, en fonction des terroirs, des cépages et des objectifs de vinifications.

Les vendanges :

Pour réaliser de bonnes vendanges, il faut cueillir des raisins mûrs et sains. L’ensemble du travail réalisé durant l’année contribue au maintient de leur bon état sanitaire. Les contrôles de maturité réalisés quotidiennement dès la fin du mois d’août permettent de décider de la date des vendanges. Outre la dégustation des baies de raisins, des analyses sont réalisées en laboratoire pour déterminer le jour J. Ces analyses nous informent sur le potentiel alcoolique, l’acidité et le pH. Les nouvelles techniques récemment utilisées nous permettent de mesurer la teneur des pellicules en polyphénols extractibles et leur maturité phénolique ; nous pouvons ainsi gérer la qualité de la matière colorante, des tannins et la maturité des pépins. Le choix de la date des vendanges est ainsi optimisée pour récolter des raisins à leur meilleure expression.

DES VINIFICATIONS ADAPTÉES À CHAQUE PARCELLE

À la vigne, taille et rendements sont conduits en fonction des cuvées. En cave, les vinifications se font par parcelles afin d’isoler les caractères spécifiques à chacune.
La cave de vinification est aménagée de façon à proposer un choix étendu de méthodes de macération : remontages ou délestages de vendange foulée, macération de vendange entière non-foulée, dans une batterie de 20 cuves ciment revêtues, ou en fonction des sélections parcellaires, dans des cuves inox variant de 30 à 200 hl.
En perpétuelle évolution, la cuverie sert, avec une précision sans cesse accrue, le travail de vinification et autorise des cuvaisons aussi longues que souhaitées.
Isolation, climatisation de l’ensemble des installations, matériel vinaire en acier inoxydable, protection des vins, chais d’élévage équipés en fûts de chêne sur deux niveaux… tout est pensé pour élaborer les vins dans les meilleures conditions.

Déposée sur table de tri vibrante, la vendange est examinée avec la plus grande attention. Seules les belles grappes vont dans un égrappoir qui assure un respect total des baies et de la rafle.
Le pressurage pneumatique doux évite les goûts herbacés. Les pressoirs, situés à l’étage, sont surélevés par rapport aux cuves afin de privilégier les écoulements gravitaires.
Le groupe de production de froid avec un double échangeur à surface raclée permet de réaliser rapidement les débourbages, la régulation et le contrôle des températures de fermentation à la cuve et la stabilisation des vins.

Une vinification minutieuse et un élevage attentionné

Tout le travail réalisé au vignoble pour la qualité et la maturité des raisins va être valorisé par une vinification soignée. Après récolte manuelle sélective à la parcelle, les raisins passent par différentes étapes.

Pour les blancs, un foulage léger libère le jus : les raisins peuvent subir une légère macération pelliculaire afin de céder gras et arômes. Les premiers jus sont débourbés à froid à une température de 7°C. Après 36 h de sédimentation débutent les fermentations alcooliques à une température de 18°C. Certains raisins, notamment la malvoisie et le rolle, sont vinifiés en barriques et élevés sur fines lies avec bâtonnage régulier. Les autres sont vinifiés et élevés en cuve.

Pour les rosés, la vendange est foulée et pompée directement dans les cuves. Après plusieurs remontages, lorsque l’extraction aromatique s’avère suffisante, les cuves sont saignées. Le jus de coule est transféré dans une cuve de fermentation avec maîtrise des températures, alors que la partie solide est dirigée au pressoir puis écartée des têtes de cuvées.

Pour les rouges, à l’exception de la cuvée Chantail issue d’une vendange entière rentrée dans des bacs de 50 kg et travaillée en macération carbonique, l’ensemble de la vendange est éraflée et foulée. Durant la phase de macération, un remontage quotidien avec aération et deux délestages avant et après fermentation alcoolique sont pratiqués.
La fermentation se fait autour de 25°C. Ce niveau de température favorise les dégradations des cellules de la pellicule des raisins, ainsi que l’extraction des tanins, anthocyanes et précurseurs d’arômes. La durée de cuvaison est fonction de la qualité des raisins, de leur état de maturité et du type de vin recherché. 10 à 20 jours après la mise en fermentation, le jus de goutte obtenu par saignée de la cuve est transféré dans les cuves inox ou ciment. Le vin y effectue alors sa fermentation malolactique.

L’élevage se fait en cuve inox pour les rosés, les blancs issus de pressurage direct, les rouges type jeune vinifiés en macération carbonique et le Muscat de Rivesaltes. Seul le blanc La Romanie est vinifié et élevé en barriques neuves ;
Les rouges Prestige et La Romanie s’élèvent en barriques de chêne provenant des plus grands tonneliers français.

Partager