LA CATALOGNE :

Benvinguts ! Bienvenue !

Son Histoire :

VIIIe siècle à 1162 : La création de la Catalogne

C’est à la fin du VIIIe siècle que Charlemagne étant son empire vers le Sud, chassant les sarrasins restés en Septimanie. Le siècle suivant, marqué par les nombreuses incursions dans les deux camps, voit la victoire des francs et la création des comtés et évêchés, deux piliers pour l’installation des premiers chrétiens.

Le nom de la Catalogne a commencé à être utilisé au XIIe siècle, provenant de l’expression « terre de châteaux ».

1162-1258 : Les comtes-rois d’Aragon

Joint à l’Aragon, la Catalogne va connaître l’apogée du catharisme qui hélas va provoquer la chute de la Catalogne. Elle recevra à sa tête un tout jeune roi, Jacques le Conquérant, qui redressera son royaume et en fera l’une des toutes premières puissances européennes, tournée vers le commerce maritime.

XIIIe et XIVe siècle : Le Royaume de Majorque

Le Royaume de Majorque est établi par Jacques II de Majorque, fils de Jacques Ier d’Aragon, en 1262. Ce Royaume, qui va durer jusqu’en 1344, sera une ère de prospérité pour le Roussillon. Les arts se développent sous l’égide des rois qui résident désormais à Perpignan au Palais des Rois de Majorque. Mais le Royaume durera moins d’un siècle : en 1344, suite à des dissidences avec le Royaume d’Aragon, il est annexé par ce dernier.

XIVe et XVe siècle : La Catalogne à son apogée

Les XIVe et XVe siècle représentent une période politiquement instable, où les catalans entrent en lutte régulièrement contre le pouvoir de plus en plus central.

Renaissance : Le Roussillon dilué dans la Castille

A la renaissance le Roussillon n’est toujours pas stabilisée. La guerre entre les français et les espagnols fait rage, la région est dévastée régulièrement. C’est aussi l’époque de la guerre de 30 ans qui se terminera par la cission de la Catalogne, le fameux traité des Pyrénées.

XVIIe et XVIIIe siècle : 1659 Le Roussillon devient français avec le Traité des Pyrénées

Catalans depuis 1000 ans, les habitants de la région ont mal supportés la séparation de la Catalogne voulue par les deux royaumes.

En 1618, débute le conflit entre la France et l’Espagne (« Guerre de 30 ans »). Lieu de passage obligé, la Catalogne voit stationner des troupes espagnoles sur sont territoire. La présence de ces soldats est vécue comme une occupation… Les exactions de ces derniers en territoire catalan met le feu aux poudres. Un conflit social et politique latent explose au grand jour. En 1640, la Catalogne rompt avec la monarchie espagnole. La révolte populaire menée par les moissonneurs (Els segadors) est suivie d’une révolution politique animée par les institutions. (Les évènements sont commémorés dans une chanson populaire : « Els segadors », qui sera à l’origine de l’hymne catalan). Un an plus tard, Louis XIII est proclamé comte de Barcelone… (ce n’est qu’en 1652 que les troupes castillanes réoccupent le territoire).

Le Traité des Pyrénées 1659

Le 14 mai 1643 Louis XIII décède, et son successeur Louis XIV n’a que 5 ans. Une période de régence s’installe, suivi d’émeutes (la Fronde). Face à cette crise française interne Philippe IV en profite pour reconquérir les Albères, puis il s’étend. Peu à peu, Barcelone est visée. La capitale tombe en 1651, abandonnée par les français. Les escarmouches se poursuivent : Les français prennent la Seu d’Urgell, puis Puigcerda, alors que les espagnols gagnent le Conflent. Mais déjà les négociations ont commencé, les combats se calment un peu.

Le 9 mai 1659 un cessez-le-feu bilatéral est décrété, puis le 7 novembre 1659 eu lieu le traité des Pyrénées qui fixa la frontière entre les deux pays, mais de façon imprécise. D’ailleurs il restait à régler le problème de la Cerdagne, à cheval sur les deux pays.

Les catalans furent mis à l’écart de la négociation. Ils n’eurent connaissance du traité des Pyrénées que trois mois plus tard, en février 1660.

1793-1795 : La guerre franco-espagnole : L’Espagne envahit le Roussillon

Terrible guerre ayant pour objectif la récupération du Roussillon et de la Cerdagne, les troupes françaises furent tout d’abord enfoncées avant de contre-attaquer sous les ordres du conventionnel Cassanyes.

Le Roussillon redevient Français définitivement.

 

 

 

Partager